Brogniezstraat 54, 1070 Anderlecht

Van maandag t/m vrijdag van 9.00 tot 17.00 uur


Lutte contre la pauvreté et l’isolement

En collaboration avec l’asbl De Schakel et le CPAS d’Anderlecht, l’asbl Maks met en place deux partenariats à Schaerbeek et à Anderlecht pour lutter contre la pauvreté et l’isolement.
L’inclusion numérique et la lutte contre la pauvreté sont liées. C’est pourquoi une distinction est faite entre la fracture numérique de premier et de second degré. La première concerne l’accès au matériel et aux ressources (ordinateur portable, smartphone et/ou connexion internet), la seconde concerne les compétences et les connaissances nécessaires pour utiliser ces ressources de manière efficace et efficiente. Maks vzw travaille activement sur ces deux aspects ; l’accès à l’internet et le matériel sont fournis dans nos Ateliers Ouverts, et nos étudiants peuvent également emprunter des ordinateurs portables ou des téléphones mobiles tant qu’ils assistent à des cours ou à des tutorats individuels avec nous. Nous mettons l’accent sur deux projets : une collaboration avec l’asbl Wijkpartenariaat De Schakel et avec le CPAS d’Anderlecht.


De Schakel vzw
De Schakel vzw est une association explicitement engagée dans la lutte contre la pauvreté et l’e-inclusion dans le quartier brabançon de Schaerbeek. Tout au long de l’année, nous donnons deux cours de 2 heures par semaine. De cette manière, les personnes ayant des moyens limités peuvent tout de même acquérir les compétences numériques nécessaires pour effectuer elles-mêmes des tâches administratives et améliorer leur situation. Ces compétences supplémentaires leur permettent également d’améliorer leur estime de soi. Les thèmes sont déterminés en concertation afin de répondre au mieux à leurs besoins spécifiques.

CPAS Anderlecht
Avec le CPAS d’Anderlecht, nous nous sommes engagés dans un projet visant à sortir les personnes âgées de leur isolement, exacerbé par la covidie, en raison de leur mobilité le plus souvent limitée. Nous avons choisi de leur offrir une main tendue et un soutien numérique dans leur environnement connu et sûr.

Nos animateurs ont donné des cours individuels à domicile en fonction de leurs besoins spécifiques : les smartphones, les ordinateurs portables, les tablettes et même les lecteurs DVD ont été abordés. Nous avons encouragé l’utilisation des outils de communication numérique pour organiser des divertissements, des activités de loisirs ou des questions plutôt pratiques (lire : administratives), en prêtant également attention à leur sécurité en ligne. Outre l’aspect éducatif, l’élément social était vraiment indispensable ; il s’agissait d’un moment établi d’interaction humaine et sociale, qui était souvent plus que bienvenu.